Comment faire pour naviguer par mauvais temps ?

Comment faire pour naviguer par mauvais temps ?

Les prévisions météorologiques s’annoncent mauvaises ? Des pluies et quelques orages à l’horizon avec une aggravation inattendue ? Voici quelques pistes pour faire face au mauvais temps qui approche !

Anticiper les événements

Bon nombre des mesures sont à prendre, d’autant plus que les difficultés vont peut-être être physiques – froid et fatigue – mais aussi psychologiques, avec un niveau de stress qui grandit selon les conditions rencontrées.

L’affrontement, avec plus ou moins de sérénité, du mauvais temps en mer dépend des conditions dans lesquelles se trouve votre « unité ». Par unité, on entend non seulement le bateau, mais aussi un ensemble d’autres éléments : compétence et expérience du capitaine, niveau de l’équipage, état et équipement du bateau. Tout cela ne peut pas être vérifié quelques instants avant que vous ne soyez confronté à dame nature. Il faut tout anticiper, c’est indispensable et une question de survie ! La connaissance des capacités de ceux qui sont responsables de la navigation et de leur équipage est l’élément fondamental sur lequel repose la décision de partir ou non. Quoi qu’il en soit, avec une prévision de tempête, il vaut toujours mieux attendre une amélioration.

En ce qui concerne l’état du bateau, il doit être contrôlé à tout moment, quelles que soient les conditions météorologiques prévues. Il est donc toujours bon de s’assurer de l’état de la ligne d’arbre et du gréement, des outils de pont tels que les butées, les barres, le rendement du moteur et les batteries. La conscience que votre « unité » est en bon état, aide à réduire le niveau de stress et donc à inspirer aussi celui de la lucidité et de la sérénité avec laquelle les décisions seront prises.

Prenez soin de l’équipage. Tout le monde doit pouvoir enfiler des vestes et des harnais. Vous l’avez certainement fait lors de l’embarquement, mais vous devez veiller à ce que tout le monde sache où se trouve l’équipement de sécurité et comment la radio est utilisée. Si quelqu’un a peur de souffrir du mal de mer, il est peut-être déjà tard, mais s’il a l’habitude de prendre des médicaments, il est bon qu’il en prenne immédiatement.

Organiser le bateau et l’équipage

Si le mauvais temps commence à vous atteindre, vous avez du travail à faire à bord !

Sur le pont, tous les objets en mouvement doivent être sécurisés et si possible stockés sous abri ou dans des compartiments de rangement. Si vous avez un tangon, des ligatures supplémentaires doivent être faites. En ce qui concerne le poste d’ancre et la poupe, il faut vérifier l’étanchéité des bouchains et des circuits d’alimentation en eau du poste de pilotage et doivent être nettoyés et dégagés. Vérifier la grand-voile, surtout si elle a été remplacée par une plus petite ou par une voile d’avant. Si un élément est manquant ou cassé, il n’est pas nécessaire de garder l’aile à terre, mais de la remplacer, si possible. Vérifier qu’aucun objet n’ a été placé dans l’endroit où se trouvent les appareils à gouverner, qui pourrait s’enclencher et bloquer l’utilisation du gouvernail. Vérifiez que les lumières fonctionnent et allumez-les en cas de mauvaise visibilité.

Sous le pont, avant que de fortes pluies et la mer ne se forment, toutes les écoutilles et hublots doivent être fermées, ainsi que toutes les prises d’eau de mer. Tout doit être parfaitement rangé pour que les objets, la vaisselle et les outils ne puissent pas voler autour de vous et dans le bateau. Vérifier – même si vous l’avez déjà fait avant le départ – que les pompes de cale, qu’il s’agisse de la poignée ou des pompes électriques, fonctionnent parfaitement.

Vérifiez l’emplacement des équipements de sécurité et, comme déjà dit, assurez-vous que chaque membre d’équipage est au courant de l’emplacement et de l’utilisation. Préparer, si on a le temps, du café chaud à mettre dans le thermos, et garder à portée de main, bien fermé, des biscuits secs, du chocolat, etc. Vérifier que tous les membres de l’équipe sont adéquatement couverts pour les conditions météorologiques et les températures extérieures dures.

Avec cette série de mesures prises avant l’arrivée du mauvais temps, vous êtes en mesure de faire face à la météo. Comme toujours, il s’agit de préparer les bateaux et les personnes à l’avance, sans attendre et sans être dépassé par les événements !


Ajouter une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *