Tout savoir sur l'examen du permis hauturier

Tout savoir sur l’examen du permis hauturier

Vous rêvez de naviguer en pleine mer pour profiter d’un calme apaisant à l’écart du tumulte terrestre ? Vous souhaitez prendre les commandes d’un voilier et voguer sereinement vers le large ? Tout est cela est évidemment possible, à une seule condition : passer votre permis hauturier ! Vous ne savez pas encore de quoi il s’agit ? Vous voulez en savoir plus sur la façon de l’obtenir ? Découvrons ensemble, dans cet article, tout ce qu’il faut savoir sur cet examen indispensable à la conduite d’un bateau en haute mer.

A quoi sert le permis hauturier ?

Tout d’abord, il est important de préciser que le permis hauturier ne peut être passé que si l’on possède déjà le permis bateau côtier. C’est donc en quelque sorte une extension à cette licence de navigation de plaisance qui va permettre à son titulaire de gagner en responsabilité. L’obtention du permis hauturier donne par exemple le droit au chef de bord de conduire un bateau à moteur ou bien encore l’autorisation de naviguer en haute mer, à plus de 6 miles d’un abri.

Comment obtenir cette licence ?

Compte tenu des responsabilités dont va bénéficier le titulaire, le permis hauturier implique une connaissance avancée de l’environnement maritime, comme par exemple une expertise dans les méthodes de navigation (courant, phare), l’usage des équipements liés au bateau (carte, électronique), la sécurité au large ou encore la capacité à anticiper des conditions météorologiques (vent, marée). L’examen final est par contre simplement constitué d’un test de connaissances théorique, d’une durée d’une heure de demie.

Comment se préparer à l’examen ?

Pour pouvoir réussir le test final, il est évidemment conseillé de suivre une formation dédiée, que l’on retrouve généralement dispensée sous deux formats. Les cours peuvent être suivis de manière autonome, à distance, par l’intermédiaire d’une plateforme de formation conçue par des organismes spécialisés, avec ou sans aide complémentaire. La seconde option consistera à souscrire à des cours ou un stage en présentiel auprès d’un formateur qualifié rattaché à un bateau école, qui pourra prendre en plus en charge vos démarches administratives.

Comment se déroule l’épreuve ?

Lors de l’épreuve, le futur skipper sera amené à répondre à une série de questions concernant la sécurité et la réglementation à bord, la prévision des événements climatiques ou encore l’utilisation du matériel de navigation. En plus de ces questions, les candidats seront interrogés sur la façon de lire une carte marine ou encore de calculer une marée. Pour obtenir le précieux sésame, il faut au moins avoir une note générale de 10/20, et surtout, 7/12 sur la partie consacrée à la navigation sur les cartes.

Comment passer le permis ?

Lors du passage de l’examen, chapeauté par les Affaires Maritimes, il vous sera demandé d’amener votre matériel. Vous aurez notamment besoin d’un compas à pointe sèche et d’une règle de navigation Cras pour évaluer vos routes mais aussi et surtout d’une carte marine 9999. Une carte de navigation officielle spécialement dédiée aux exercices avec laquelle vous pourrez travailler : tracer des routes, placer des points, mesurer des distances, etc. Elle est obligatoire et sera ramassée à la fin de l’examen.

Vous avez donc désormais toutes les cartes en main pour préparer votre permis bateau et mettre toutes les chances de votre côté lors de l’examen. Au boulot moussaillon !


Ajouter une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mattis leo adipiscing elit. nec in ut diam id neque.