Capri, du port animé à l’île tant désirée

Capri, du port animé à l’île tant désirée

Au large des côtes toscanes, non loin de Naples, Capri est sans aucun doute un endroit idéal pour faire escale le temps d’un périple en bateau. L’arrivée à Capri est passionnante car l’île se dresse là, au milieu de nulle part avec son littoral et son paysage, parfois aride et parfois très verdoyant.

Un port fréquenté

Dès l’arrivée au port, on observe énormément de chaînes de bateaux, qui deviennent, inévitablement, emmêlées entre elles. Le port fourmille de bateaux en tous genres, entre voiliers et ferries, venus de tous horizons. En 2006, soi disant, il y avait même un champ de bouées qui, positionnées dans la baie devant l’entrée du port, permettaient à 40 bateaux d’une longueur pouvant aller jusqu’ à 20 mètres de rester en toute sécurité. Ce système de bouées suivait un règlement simple et fonctionnel : vous entrez par ordre d’arrivée à partir de 13h30 et si vous quittez l’amarrage vous perdez le droit de vous arrêter, un peu comme en Corse.

Visites à l’italienne

Capri n’est pas seulement un lieu d’ancrage à bateau, elle fait partie du Parc National de l’Archipel Toscan, une zone protégée créée en 96 qui comprend également les îles de Gorgona, Elbe, Pianosa, l’île de Giglio, Giannutri et Montecristo. L’ensemble de la zone forme le plus grand parc marin en Europe dont l’objectif est de préserver le patrimoine de l’archipel toscan. Ensuite, pour bien visiter l’île, comptez au minimum 2 jours car les balades et le shopping sont de rigueur à Capri ! Une large partie de l’île peut être parcourue à pied, en empruntant par exemple le célèbre funiculaire ! Un tour sur le site de l’office de tourisme vous aiguillera quant aux recoins à ne pas manquer sur l’île.

Un périple hors saison

Mais pour vraiment connaître Capri et ses habitants il faut venir ici hors saison, ce qui veut dire pas en juillet et août. C’est à dire quand les 240 places du port ne sont pas littéralement attaquées par des demandes jusqu’ à cinq fois leur capacité ! En août, le village et les habitants sont mis à l’épreuve par l’assaut de la foule, il est donc préférable d’opter pour une halte dans l’un des deux « coffre-fort » de l’île : la Cala del Vecchio Porto et la Cala del Ceppo, la plus belle selon moi. Donc si vous venez par exemple en septembre, vous verrez le vrai visage de cette île et de ses habitants. A vous de choisir le bon timing !


Ajouter une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *